La peinture gothique

La peinture gothique telle qu'on la connaît n'apparaît pas avant environ 1200, soit près de 50 ans après les origines de l'architecture et la sculpture gothique. La transition de l'art roman au gothique est très imprécise et les détails ornementaux gothiques apparaissent avant qu'un changement significatif ne soit remarqué dans le style des figures ou des compositions elles-mêmes.

Freque gothique

Ensuite, les personnages deviennent plus animés dans la pose et l'expression faciale, ont tendance à être plus petits par rapport à l'arrière-plan des scènes et sont disposés plus librement dans l'espace pictural. Cette transition se produit d'abord en Angleterre et en France autour de 1200, en Allemagne autour de 1220 et en Italie autour de 1300. La peinture durant la période gothique est pratiquée dans quatre médias principaux : fresques, peintures sur panneau, énluminure de manuscrits et vitraux.

Fresques

Dans le sud de l'Europe, les fresques sont encore le principal outil de narration pictural, sur les murs des églises, comme dans les traditions chrétiennes et romanes. Un accident de survie donne au Danemark et à d'autres pays nordiques les plus grands groupes de peintures murales d'église dans le style de la Biblia pauperum, qui s'étendent habituellement jusqu'à des voûtes d'arêtes récemment construites.

Elles ont presque toutes été recouvertes de peinture à la chaux après la Réforme, ce qui les a conservées. Parmi les plus beaux exemples sont celles du Maître Elmelunde de l'île danoise de Møn, qui ont décoré les églises de Fanefjord, Keldby et Elmelunde.

L'art du vitrail

Dans le nord de l'Europe, le vitrail est une forme importante et prestigieuse de peinture jusqu'au 15e siècle, quand il est supplanté par la peinture sur panneau. La quantité de verre est considérablement augmentée dans l'architecture gothique de grands bâtiments, en partie pour permettre de grandes étendues de verre, comme dans les rosaces. Au début de cette période, la peinture noire et le verre clair ou vivement coloré sont les matériaux majoritairement utilisés, mais au début du 14e siècle, l'utilisation de composés d'argent, peints sur le verre, permettent un certain nombre de variations de couleur. À la fin de cette période, on retrouve de plus en plus de grands morceaux de verre, avec des jaunes comme couleurs dominantes, et moins de petits morceaux de verre de d'autres couleurs.

Les manuscrits et estampes

Les manuscrits enluminés constituent le vestige le plus complet de peinture gothique. Ils fournissent une évidence de style à des endroits où aucunes autres œuvres monumentales n'ont survécu. Les plus anciens manuscrits complets avec des illustrations gothiques françaises datent du milieu du 13e siècle. Plusieurs de ces manuscrits enluminés sont des bibles royales, bien que les livres de psaumes incluent aussi des illustrations.

Vers la fin des années 1200, les scribes commencent à créer des livres de prière pour les laïcs, souvent connus sous le nom de livres d'heures, en raison de leur utilisation à des moments prescrits de la journée. Les membres de la noblesse achètent souvent de tels textes, en payant grassement pour des illustrations décoratives. À partir du milieu du 14e siècle, des recueils avec du texte et des images découpées en gravure sur bois deviennent abordables pour les curés dans les Pays-Bas, où ils sont le plus populaires. À la fin du siècle, les livres imprimés avec des illustrations, encore majoritairement sur des sujets religieux, ont deviennent rapidement accessibles à la classe moyenne, tout comme les gravures d'assez haute qualité par des graveurs comme Israhel van Meckenem et Maître ES. Au 15e siècle, l'introduction d'imprimés à bon marché, surtout la gravure sur bois, rend possible, même pour les paysans, d'avoir des images de dévotion à la maison.

Le retable et la peinture sur panneau

La peinture à l'huile sur toile n'est pas populaire avant le 15e et 16e siècles. Ce tournant est un point marquant de la Renaissance. Des peintres comme Robert Campin et Jan van Eyck utilisent la peinture à l'huile pour créer des œuvres détaillées, correctes en perspective, dans lesquelles un réalisme apparent se mêle à un symbolisme riche et complexe résultant précisément du détail réaliste qu'ils peuvent désormais inclure même dans les plus petites œuvres.

Peintures gothiques

Art-gothique.com | Caractéristiques du mouvement